Contactez-nous !
Suivez-nous si vous le pouvez !

Le Brand Content n’est pas un nouveau né !


Posté le 6 février, par Gaël dans On pense. Pas de Commentaire

Le Brand Content n’est pas un nouveau né !

Red Bull Stratos
Le Brand Content, c’est une invention de 2012, et c’est Red Bull qui l’a imaginé. FAUX ! Le contenu éditorial de marque, puisque c’est de cela dont il s’agit, date de bien avant l’arrivée de Lady Gaga sur la scène musicale.

Michelin est un parfait exemple de création de contenu original avec son petit Guide Rouge lancé en 1900. En proposant au public des revues des restaurants, hôtels et sites touristiques de toute la planète entière, le fabricant auvergnat de pneumatique a établi une nouvelle ligne de front pour sa communication, loin du coeur de la bataille. Ce qui lui a permis de déborder sur les ailes pour s’imposer dans l’inconscient collectif comme une véritable référence quand on parle de tourisme… et de confort du voyageur.

Dans le digital, mais à l’époque ne parlions nous pas tous de numérique ?, les « marketologues » chevronnés situeraient l’origine du Brand Content à 2001 et à la série de films BMW intitulé The Hire, réalisé par des pointures de la caméra comme Wong Kar Waï avec des stars du grand écran tels Clive Owen ou Mickey Rourke en acteurs principaux. La mini-série initiée avec le film Ambush réalisé par la légende du film de genre John Frankenheimer met en scène à chaque épisode un conducteur, baptisé sobrement The Driver, qui se voit attribué une mission à remplir au volant d’une… BMW bien sur.
La série a été un tel succès, + 12% d’achats de BMW cette année là, qu’une deuxième saison a vu le jour l’année suivante.

Depuis, les exemples, qu’ils soient du côté de Louis Vuitton, Red Bull bien sur mais aussi Leroy Merlin, ne manquent pas de contenus de marque jonglant avec les 4 piliers de la sagesse du brand content que sont :

  1. L’intérêt suscité par le sujet auprès d’une cible établie
  2. L’interaction avec le public, qui sont bien souvent des internautes
  3. Le facteur plaisir que le contenu peut apporter
  4. L’engagement envers le sujet et au final envers la marque (oui, c’est bien de votre marque dont il s’agit !)

Le défi à relever est immense pour les petits acteurs qui n’auront, et on peut parier là-dessus, les moyens de s’acheter les services d’un Guillaume Canet ou Jean Dujardin pour embellir leur film de marque voire d’un François Simon pour leur Carnets de Cuisine à l’huile d’olive.

C’est à ce moment là que doit entrer en action l’imagination…





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Journal de bord

Au quotidien, nous vivons de belles aventures et nous en découvrons qui nous inspirent... Nous faisons et nous aimons, c'est ici que nous en parlons.

Prototype, prototype, prototype versus présentation !

Le Designer Joe Stewart, co-fondateur de l’agence Work & Co est un fervent adepte, évangéliste dirais-je, de l’abandon des présentations au profit du prototype....

Basecamp 3 vous dit quand arrêter de travailler

Plateforme de communication plus qu’outil de gestion de projet proprement dit (mais la communication n’est-elle pas le pivot de tout projet, je vous le...

Fais moi pleurer si tu peux, une vidéo qui vous fera fondre

Un enfant à qui l’on bande les yeux, une rangée de mamans toutes plus émues les unes que les autres, une partie de cache...